Le lac d'Allos, le Mont Pelat


Trajet auto

De Nice, on prend la plaine du Var. On dépasse Entrevaux, puis Annot, puis le joli village fortifié de Colmars, et on arrive à Allos.
On tourne alors à droite vers le lac d'Allos, on suit une route pas très large jusqu'à un grand parking où l'on se gare.
Au total, 145 kilomètres, environ 2h15 de route.


Trajet pédestre

On continue à pieds, des panneaux indiquent différentes directions possibles, on suit celle du Mont Pelat. Au début, des prairies et des arbres, puis le chemin se met à monter en écharpe (il y a un seul moment où on peut un peu hésiter sur le chemin à suivre: environ 1/4h après le départ, guère après une bifurcation, on prend à gauche, et on doit traverser un ruisseau). Le chemin se met à monter dans les alpages, on aperçoit progressivement le lac d'Allos qui apparaît dans un site remarquable, au devant des fameuses "tours". Puis le sentier continue dans une zone rocheuse, on aperçoit le sommet lui-même. La montée est alors un peu monotone et fastidieuse.

On finit par atteindre le sommet au bout d'environ 2h45 de marche.
On est passé d'à peu près 2100m d'altitude à 3050m.
A noter que le sentier est constamment balisé et qu'il n'y a strictement aucune difficulté technique, ce qui est rare pour un sommet de plus de 3000m. La montée est de plus en plein adret, donc disparition de la neige tôt en saison.
Par contre, l'ubac du Pelat recèle lui un des plus beau cas de "glacier rocheux", un mélange particulier de neige durcie et d'éboulis qui forme un véritable béton, dont les propriétés sont voisines de celles d'un glacier classique.

Du sommet du Pelat, la vue est évidemment très dégagée, exceptionnel panorama à 360 sans obstacle sur les Alpes du sud.

Environ à mi hauteur du Pelat se détache un chemin qui permet d'atteindre rapidement (5 minutes) le lac du trou de l'aigle; il n'est pas exceptionnel (grande flaque dans des éboulis), mais enfin, l'effort est tellement limité qu'il serait dommage de le laisser de côté.

Sur le chemin du retour, le lac d'Allos est atteint après un crochet d'une dizaine de minutes seulement. Il est distant d'une demi-heure de marche environ du parking. De nombreux panneaux jalonnent le sentier, pour expliquer la vie de la montagne.
Le lac d'Allos attire énormémement de visiteurs, malgré son éloignement des zones urbaines de la région. Il faut reconnaître qu'il est placé dans un décor remarquable (joli bois, ceinture de montagnes) et qu'il est lui-même d'une taille exceptionnelle, compte tenu de son altidude.

Le site est encore plus beau en automne: pureté de l'air, splendides couleurs des mélèzes, et magnifiques marbrures de neige des tours du lac.

Le lac réchappa à deux reprises (une fois au début du siècle, une fois dans les années trente) à des projets de construction d'un barrage hydroélectique, qui aurait défiguré le site.
A noter que la baignade y est interdite depuis juin 1995, après qu'un jeune baigneur eut décédé d'hydrocution suite à un plongeon dans ses eaux limpides mais fraîches.

Après la randonnée, le village de Colmars et ses fortifications méritent amplement une visite. Chaque automne, les villageois se costument pour faire vivre leur village comme autrefois... l'espace de quelques jours. Une animation fort pittoresque, à ne pas manquer.


Retour au sommaire